Par la fenêtre de la locomotive

Voici un billet qui devrait ravir mes collègues agents de conduite, mais aussi toutes celles et ceux qui apprécient les vues des cabines de locomotives. J’ai (re) découvert cet essai photographique en faisant le ménage dans mes disques durs. Il fait partie d’articles qui devaient être édités dans la précédente version de mon blogue.

La cadre dans le cadre, un classique de la photographie

Avant de dire quelques mots sur quelques membres de cette série, je vais m’attarder sur le côté technique du thème de cet album. La composition est particulière. En effet, j’ai utilisé les contours des vitres avant ou latérales pour créer un nouveau cadre dans l’image. Cela a pour effet de diriger encore plus le regard de l’observateur·ice sur le sujet principal.

Je partage avec vous un extrait du livre « Composition » de David Präkel publié en 2006 aux éditions La Compagnie du Livre.

« Quand nous prenons une photo, nous cadrons une partie du monde réel. Les peintres créent un second cadre à l’intérieur du cadre de la toile et les photographes y ont aussi trouvé une riche inspiration technique, en l’appelant “l’image dans l’image”.
[…]
Un élément de cadrage au premier plan ajoute de la profondeur du premier au dernier plan d’une image, par exemple, des branches d’arbre sont les éléments de cadrage dans le cadre les plus employés dans la photo de paysage. Ce genre de cadrage peut faire cliché s’il n’est pas utilisé intelligemment. »

Dans le chapitre d’où est tiré cet extrait, on peut également lire une citation du conservateur et critique photo John Szarkowski. « La photographie est un système d’édition visuelle. Au fond, c’est un environnement dans un cadre, une portion d’une vision conique, en se tenant à la bonne place au bon moment. »

La technique du cadre dans le cadre nous rappelle finalement le travail de composition du photographe. Elle évite de procéder à la création d’un contour en post-traitement pour mettre en valeur le sujet.

Éviter la monotonie de ce genre de composition

Aulnoyes-Aymeries, deux minutes d'arrêt ! La BB22387 est en route pour Maubeuge et va atteindre son terminus dans une dieaine de minutes.

David Präkel insiste bien dans ses propos sur le risque lié à l’abus de genre de technique. La difficulté est d’autant plus grande lors d’une présentation sous forme de galerie comme je le fais ici. Le fait de mettre « en paquet » toutes les images peut rapidement conduire à la monotonie. En d’autres mots, vous pourriez passer à autre chose si je ne sélectionnais pas mes images à montrer ! J’ai donc pris soin de varier les types de cadres proposés, sachant que le thème est un regard par la fenêtre de la locomotive.

Je vais m’attarder sur deux photographies de cette série que j’apprécie particulièrement. Le premier regard est celui des BB22200 observées depuis… une autre BB22200. La forme spécifique du pare-brise des locomotives appelées « nez cassés » (BB6500, 7200, 15 000, 21 000 ou 22 200) est idéale pour une composition du genre « cadre dans le cadre ». En effet, son emploi donne une touche inhabituelle à la photographie. Nulle part ailleurs, vous ne trouverez un tel contour. Nous sommes là dans un indice fort de l’environnement ferroviaire du cliché.

La seconde image que je souhaite commenter est celle prise en gare de Bruxelles où vous pouvez voir une rame ICE prête au départ pour Francfort. Ici, le cadre en lui-même possède un contenu, les divers éléments du pupitre. J’aurais pu éteindre la lumière de la cabine et ainsi me retrouver avec un aspect identique aux autres images. J’ai choisi au contraire d’éclairer la scène afin d’ajouter un second niveau de lecture à la composition. Une sous-exposition permet cependant de mettre en valeur le sujet principal, la rame allemande. Avec tous ces éléments, vous avez suffisamment d’informations pour vous créer une petite histoire et, pourquoi pas, laisser vagabonder votre imagination (je reviendrai sur ce thème dans un futur billet).

Avant de vous laisser découvrir cette série d’images, je partage avec vous une dernière considération technique. Comme vous pouvez le deviner, les cabines de conduites sont exiguës et n’offrent que peu de recul. L’emploi d’un objectif grand angle est dès lors obligatoire. Sachez que j’ai corrigé les perspectives lors du traitement sous Lightroom. Enfin, la vue réalisée en ligne a été faite durant un stage pratique d’un collègue qui acquérait les compétences sur BB22200. Cela explique l’axe décalé par rapport au centre du pare-brise.

Je vous rappelle que vous pouvez afficher les images en grand format en cliquant dessus. Cette fonction est également disponible sur téléphones mobiles. Vous pouvez passer d’une photo à l’autre en la « glissant ».

Un arc-en-ciel s'impose dans un ciel parisien bien morose et illumine une rame de la ligne 2 du métro.
La gare de Bruxelles est l'origine de nombreux trains à grandes vitesse à destination de l'Europe entière. Ici une rame ICE pour Francfort.
Les vitres latérales de rames TMST ont des airs de hublots de sous-marins.
En voyageur pour Bruxelles, je profite de cette vue unique depuis la cabine intermédiaire d'une unité multiple de Thalys
La gare de St-Quentin est baignée par un beau soleil alors qu'arrive la BB22346 et son train corail à destination de Maubeuge.
Je suis à l'arrêt à l'évitement de Wannehain avec une rame TGV vide pour Lille. L'occasion de photographier une rame TMST assurant un Londres - Bruxelles.
La temps d'un arrêt de quelques minutes, je profite des parfums de la garigue. J'emmène une rame TGV Duplex vers Lille.
Aulnoyes-Aymeries, deux minutes d'arrêt ! La BB22387 est en route pour Maubeuge et va atteindre son terminus dans une dieaine de minutes.
Journée ensoleillée en gare d'Amiens où je profite du passage d'une BB75000.
De retour vers Paris, je photographie la BB27044 en route vers Armentières avec une belle rame de céréales.
Les vitres latérales de rames TMST ont des airs de hublots de sous-marins.
La temps d'un arrêt de quelques minutes, je profite des parfums de la garigue. J'emmène une rame TGV Duplex vers Lille.
En voyageur pour Bruxelles, je profite de cette vue unique depuis la cabine intermédiaire d'une unité multiple de Thalys
De retour vers Paris, je photographie la BB27044 en route vers Armentières avec une belle rame de céréales.
Je suis à l'arrêt à l'évitement de Wannehain avec une rame TGV vide pour Lille. L'occasion de photographier une rame TMST assurant un Londres - Bruxelles.
Journée ensoleillée en gare d'Amiens où je profite du passage d'une BB75000.
Aulnoyes-Aymeries, deux minutes d'arrêt ! La BB22387 est en route pour Maubeuge et va atteindre son terminus dans une dieaine de minutes.
La gare de St-Quentin est baignée par un beau soleil alors qu'arrive la BB22346 et son train corail à destination de Maubeuge.
La gare de Bruxelles est l'origine de nombreux trains à grandes vitesse à destination de l'Europe entière. Ici une rame ICE pour Francfort.
Un arc-en-ciel s'impose dans un ciel parisien bien morose et illumine une rame de la ligne 2 du métro.

LICENCE CC BY-NC-ND

Sauf mention particulière, les photographies de ce site sont sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Cela signifie que vous pouvez librement utiliser ces photos pour votre blog, votre site ou les lier vers un sujet de forum du moment que vous mentionnez mon nom et qu’il s’agit d’une exploitation non commerciale. Dans les autres cas, veuillez me contacter par l’intermédiaire du formulaire de contact. Plus de détails sur Creative Commons France.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.