Dans les plaines agricoles de Lorraine

Train de fret diffus en provenance d'Espagne.

Cette vue fait partie d’essais réalisés durant une récente série de sorties aux abords des voies. Dans mon travail photographique, je souhaite intégrer de plus en plus le train (et les infrastructures qui lui sont liées) dans le paysage, dans le contexte géographique. Quand la ligne de chemin de fer traverse les Montagnes Rocheuses ou le désert de l’Atacama, la grandeur du décor suffit à sublimer le sujet. Je pense même qu’on doit alors raisonner en photographe de paysage dans de telles circonstances.

Mais que faire face à la « platitude » de certains panoramas ? Comme ici, dans les plaines agricoles de l’ouest de la Lorraine ?

La réponse à ces questions, je l’ai en partie trouvée dans plusieurs articles de Railroad Heritage, la revue du Center for Railroad Photography and Art (CRPA). Plusieurs textes abordent le thème « Railroads and the Art of Place » (que je traduirais maladroitement par « les chemins de fer et l’art de leur environnement »). Un des auteurs présente sa vision de la photographie au Texas, un état des États-Unis sans véritable relief imposant.

J’ai donc cherché ici à mettre en valeur le paysage traversé par la ligne reliant Paris à Metz. Ce train de fret est une première approche de la thématique. Je ne suis pas complètement satisfait du résultat à cause de la végétation qui obstrue le bas de caisse de la locomotive.

Le post-traitement monochrome est volontairement marqué. Il fait entièrement partie de la démarche. En retirant l’information couleur, j’enlève la distraction que les teintes apportent. Il ne reste alors plus que « l’essence » du lieu. Même s’il s’avère assez banal en fin de compte.

Les Trains du Quotidien

BB27000noirblancphotographieprimaSNCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.