Sur le chemin de la créativité

On dit souvent que tout est une question de point de vue. La démarche photographique n’échappe pas à cette remarque. Et parfois, une explication permet de comprendre la vision du photographe et changer le regard porté sur une photo.

Wedgie ou Artsy ?

Mes travaux photographiques se partagent en deux grandes catégories. Il y a ceux qui sont « léchés », avec une recherche d’un cadrage idéal (parfait ?). Ce sont des photos où la technique est prépondérante, où le piqué et la netteté sont importantes. Elles sont généralement prises au soleil, dans un paysage agréable. Ce sont celles qui ont le plus de succès en terme de « like » sur Facebook ou Flickr. Elles correspondent à ce que les nord-américains appellent des « wedgies« .

Et puis, il y a les photographies où je décide de travailler quelque chose de plus créatif. Ce genre de vues possède aussi un nom spécifique. Le terme « artsy » est alors employé. Mais personnellement je n’aime pas trop la notion artistique quelle implique. En effet, je ne me considère pas comme un artiste mais  plutôt comme un individu qui cherche à pousser ses limites créatives.  J’explore des ressentis au travers de la photographie, ferroviaire qui plus est. Les photo alors produites sont celles qui me « parlent ». Elles évoquent des sujets qui me font vibrer.

L’ennui est qu’elles sont parfois (souvent) assez hermétiques et par conséquent rencontrent peu de succès lorsque partagées sur les réseaux sociaux ou même sur ce site.

La preuve par l’exemple

Le cliché ci-dessus fait partie de cette catégorie « hermétique ». La photographie a été faite de nuit, en utilisant une très haute sensibilité (5000 ISO). Et qui dit haute sensibilité , dit bruit. Un bruit renforcé qui a été renforcé par le traitement monochrome contrasté. Et si vous regardez de plus près cette vue monochrome, vous verrez qu’elle est même un peu floue. Elle est du genre « organique », un concept qui m’est propre et que je présenterai un jour, c’est promis !

Ici, nous sommes loin des photos de nuit prises au flash que je pratique depuis 2016. Avec ce cliché, nous sommes dans le monde des rêves et les repères s’effacent… Cette sensation est particulière et connue des conducteurs de trains. Lors de la publication de cette photo sur ma Page Facebook, un commentaire de Benoit a été dans le même sens : « ça me rappelle le dernier passage de train avant d’obtenir la fermeture de voie pour travaux » … comme une ombre dans la nuit.

La publication Facebook que je viens de mentionner m’a surpris par les nombreux commentaires reçus. Parmi ceux-ci, je reproduis ici celui de Paul, qui résume assez bien ce qui sous-tend ce genre de production.

J’avoue que les Artsy comme tu les appelles ne rencontrent pas souvent de succès au près des « spectateurs » comme les photos conventionnelles, mais pour moi cela reste quelque chose de plus beau, plus vivant. Une photo conventionnelle presque n’importe qui peut la réaliser, alors qu’une photo artistique c’est un travail poussé, recherché qui est donc produit, et des fois même le hasard peut prendre le dessus sur le résultat.
– Paul

Malgré l’intérêt restreint de ce genre de vues, je continue à en réaliser car ce sont elles qui alimentent véritablement la machine créative en moi. Toutes ces photographies sont comme des fichiers que j’emmagasine et qui serviront à de futures prises de vue. C’est un moyen d’alimenter mon « instinct de photographe » qui m’est utile pour d’autres sujets que ceux touchants le ferroviaire (comme la photo de voyage par exemple).

Cet article a déjà été publié sur mon ancien site internet « Les Trains qui Passent », en Août 2017.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.