Passer à autre chosePar Le

Depuis 2012, je suis présent sur internet grâce à un site dénommé « les Trains Qui Passent ». Mais l’année passée, ses mises à jour ont été peu nombreuses et le site, comme de nombreux autres, s’est doucement endormi. Après maintes réflexions, j’ai décidé de passer à autre chose : ce que vous pouvez découvrir aujourd’hui !

2017, année charnière

Ce silence tout au long de l’année 2017 s’explique de différentes façons. Le serveur que j’utilisais, par exemple, ne me permettait pas les évolutions de gestion et de design que je souhaitais. Les longues heures passées à me battre contre l’ordinateur ont eu raison de mes meilleures dispositions créatives.

Et puis, ma façon de « voir » la Photographie Ferroviaire a évolué. Même si j’aime beaucoup me placer aux abords des voies pour photographier un train particulier, le côté « passion pour le matériel » a fait place à un intérêt plus grand pour la Photographie en tant que telle.

2017 a alors été l’année de la réflexion et des essais. Mes recherches m’ont conduites à considérer un arrêt total de mon activité photographique ferroviaire. Des « heureux hasards » ont heureusement fait qu’il n’en a pas été ainsi. Je vous conterai cette histoire un jour, peut être. J’ai également profité de cette année pour tester différents outils de programmation, chercher des idées originales de présentation. Il a même existé un projet qui s’appelait pk368.1 qui n’a finalement pas abouti.

2018, la mise en route des chroniques d’Ezo Fukuro

Si vous connaissez ma page Facebook, vous savez combien j’aime expérimenter et découvrir des points de vue différents. Avec ce nouveau site, j’ai envie de vous fournir ce que les anglophones appellent du « fuel for thoughts », que je traduirais librement par « de la nourriture pour l’Esprit ».

[…] c’est aussi une volonté de présenter quelque chose de plus complet. Attendez vous donc à de la lecture, de la réflexion et de l’originalité.

J’ai finalement opté pour une présentation de style magazine. À l’heure ou de nombreuses revues papiers disparaissent, ce choix de présentation est une sorte d’hommage. Mais c’est aussi une volonté de présenter quelque chose de plus complet. Attendez vous donc à de la lecture, de la réflexion et de l’originalité. Ce site ne sera pas une simple galerie de photographies, d’autres personnes (ou groupe) vous proposent ce genre de produit de façon professionnelle.

Même si j’ai de nombreuses idées pour les Chroniques d’Ezo Fukuro, je vais commencer humblement en publiant des articles de façon régulière (je l’espère). D’autres « choses » viendront par la suite, quand elles auront pris suffisamment forme.

Passer à autre chose

Dans mes réflexions, j’ai beaucoup visité le site du photographe américain Travis Dewitz. Même si son site est destiné à promouvoir son travail, son style et sa vision, Travis n’hésite pas à laisser la parole à d’autres. Aussi, attendez vous à découvrir des points de vue d’autres photographes ferroviaires dans ces pages. En effet, je souhaite mettre en avant (et parfois au jour) des personnes de talent qui ont des choses à dire ou à faire découvrir.

Et pour vous proposer une navigation de qualité, j’ai choisi un hébergeur français, avec des serveurs plus costauds et à jour. Ceci n’est pas gratuit mais c’était une condition minimale pour la mise en route de ce site. Il se peut d’ailleurs que je demande un support financier à ceux qui le souhaitent dans un avenir plus ou moins proche.

La majorité du contenu publié dans « les Trains qui Passent » a disparu avec le site lui-même. J’ai cependant transposé quelques sujets que je trouvais intéressants. Cela est d’ailleurs signalé dans le corps de l’article. Tout le resté c’est de la nouveauté. Vous êtes d’ailleurs invité à commenter, apporter vos idées et partager.

Pour conclure, je voulais vous remercier de votre fidélité. Vos commentaires et encouragements ont fait que Les Chroniques d’Ezo Fukuro existent. Je ferrai tout mon possible pour vous apporter un contenu de qualité. Rendez vous au début de l’année 2019 pour faire le point. En attendant, bonnes découvertes et bonnes photographies !

La Vie d'Ezo Fukuro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.