Mais il est où le train ?Par Le 23/06/2019

Une photo, une histoire - 01 - Mais il où le train ?

J’ai pris cette photo en janvier 2012, près de la gare de Paris-Nord. Je venais de garer une rame de banlieue dans le faisceau de Chapelle-Inter. J’ai ensuite emprunté la piste jusqu’aux locaux de mon dépôt d’attache. C’est à proximité de ce dernier que j’ai réalisé cet instantané.

 

Le sujet est facilement identifiable pour qui a acquis un peu de notions du monde des chemins de fer. Les différents dispositifs visibles ont un rôle dans la signalisation et les équipements des voies. Des moteurs d’aiguillages et des détonateurs associés aux carrés sont reconnaissables. Même en absence de rails ou de trains, le caractère ferroviaire du cliché ne fait pas de doute.

 

J’oserais en outre affirmer qu’une sorte « d’esthétique de répétition », qui résulte de l’empilement de tous ces objets, ressort de la scène.

 

Mais pourquoi ai-je pris cette photo ? Le matériel est neuf et dégage une évidente beauté. J’oserais en outre affirmer qu’une sorte « d’esthétique de répétition », qui résulte de l’empilement de tous ces objets, ressort de la scène. Mon œil mathématique y trouve aussi une certaine structure ordonnée. Ajoutez à cela la texture des murs et vous aurez compris ce qui m’a amené à appuyer sur le déclencheur de mon appareil !

Un cliché ferroviaire… sans trains ?

Trop souvent, les photographes dits « de trains » se limitent à des images où un convoi ou bien une voie ferrée s’identifient facilement. Sans ces éléments clairement apparentés au monde des chemins de fer, de nombreux auteurs pensent que la production d’autres genres de vues est inenvisageable. Pourtant, l’illustration de ce billet le montre bien : beaucoup d’objets ou de situations appartiennent indiscutablement à l’univers ferroviaire. Signaux, intérieurs de voitures ou vestiaires sont autant de sujets qui attendent d’être valorisées !

 

Les plus audacieux pourront même aller jusqu’à l’abstraction. En effet, des détails ou des couleurs particulières permettent une reconnaissance immédiate du thème photographié. Et si ce n’est pas le cas, une explication ou une mise en contexte avec d’autres images feront le lien avec le monde des trains. Dans tous les cas, se limiter aux seuls convois ou voies ferrées ferme un champ créatif immense.

Itinéraires Créatifs

créativitéUne photo une histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.