Dans les entrailles de la bête

En tant que conducteur des rames Eurostar de type Class 373, je dois préparer le train avant le départ. Cela consiste en une série d’essais (des freins, des systèmes de signalisation en autres) et de vérifications réalisés depuis la cabine de conduite. Et avec du matériel « ancienne génération » comme c’est le cas ici, je dois également effectuer une inspection visuelle à l’intérieur de la motrice en elle-même. Je dois vérifier la position de certains robinets, l’état général des câbles et des tuyaux et enfin rechercher d’éventuelles fuites (d’air, d’huile ou de liquide).

 

Je vous propose aujourd’hui un essai photographique ayant pour thème cette plongée dans les « entrailles » de la bête, à savoir les compartiments techniques inaccessibles aux personnes non habilitées.

Portrait d’une pionnière

Les rames de type class 373 (TGV de série 373000 selon la numérotation SNCF) ont été les premières à transporter des voyageur·euse·s sous la Manche. Elles ont été construites par Alsthom dans diverses usines européennes. Elles sont également connues sous le nom de TMST (pour TransManche Super Train). Ces trains au gabarit britannique facilement reconnaissable peuvent se déplacer sous diverses sources électriques. À l’ouverture du Tunnel sous la Manche en 1994, elles circulaient sous caténaires 25 kV, 3 kV et 1.5 kV. Sur le réseau britannique, elles utilisaient un patin en contact avec le fameux « troisième rail » alimenté en courant continu 750 V. L’abandon de cette option s’est fait en 2007 à la mise en route de la ligne à grande vitesse entre le Tunnel et la gare de Londres Saint-Pancras.

 

Aujourd’hui, ces rames sont progressivement retirées du service (ou modernisées) et remplacées par des trains Siemens E320 de type Velaro.

Hipstamatic, un outil pour les gens en quête de créativité

De nombreux amis photographes se moquent de mon emploi d’Hipstamatic, une application disponible pour les téléphones de la marque à la pomme. Ce programme est un appareil photo virtuel où l’utilisateur·rice peut faire varier le film ou l’objectif utilisé. Le résultat final est un fichier de type JPEG qui peut difficilement être travaillé en postproduction.

 

Cette dernière particularité est, pour moi, l’intérêt de cette application. Comme en photographie argentique, l’issue doit être la meilleure possible… dès la prise de vue ! Cela impose au photographe de se déplacer physiquement en quête du bon angle et à soigner son cadrage. Jour après jour, l’usage d’Hipstamatic forme « l’œil » de son utilisateur et modèle une sorte « d’instinct ». Devant certaines scènes, il m’arrive d’entendre une petite voix dire : « il y a quelque chose à réaliser par ici, cherche bien » !

Une interprétation de la réalité

Vous allez maintenant pouvoir découvrir l’essai photographique en lui-même. Mais attention, ne vous attendez pas à une série descriptive des différents éléments présents dans la rame. De même, vous n’aurez aucune explication des pièces illustrées. Je vous propose plutôt d’un portrait global. J’ai tenté de rendre en photo ce que je pouvais ressentir dans cet espace confiné et sale lors de ma visite. J’ai également souhaité mettre en avant le caractère graphique de certains objets. L’emploi d’une configuration monochrome autorise d’ailleurs le retrait des distractions éventuellement induites par les éléments colorés.

J’ai tenté de rendre en photo ce que je pouvais ressentir dans cet espace confiné et sale

Ayez à l’esprit que je n’ai pas élaboré cet essai longtemps à l’avance. Comme souvent, j’ai décidé de le réaliser quelques instants avant de pénétrer dans le compartiment moteur. J’aime ces choix de dernières minutes qui me permettent d’alimenter le côté instinctif de la photographie que j’évoquais plus haut.

 

À vous de me communiquer ce que vous pensez de ce travail, en particulier ce qu’il signifie pour vous. Pour conclure, je reprendrai à mon compte les paroles de l’artiste américain Jack Delano qui disait de ses clichés : « ce n’est pas la réalité, mais une interprétation de la réalité ».

Ce texte est la version française d’un article publié en anglais sur le site Railcolornews.com. Il a depuis été remis en forme et complété par rapport à la version originale.

Itinéraires Créatifs

class373Eurostarhiptsamaticnoirblancphotographietmst

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.