Cabines de conduite : bienvenue dans mes bureaux !

Il y a bien longtemps, aux débuts des forums sur internet, je fréquentais un forum consacré à la photo d’avion. Et parmi les contributeurs, il y avait un pilote d’Airbus A340 qui nous présentait régulièrement « son bureau ». Les vues des cabines de pilotages en plein ciel étaient somptueuses et faisaient rêver. C’est de ce travail que je me suis inspiré pour ce billet et son titre. À mon tour, je vous invite à découvrir « mes bureaux », ces espaces souvent restreints qui me servent de lieu de travail.

De la photographie sous contrainte

En ce qui concerne la prise de vue, une cabine de conduite de locomotive ou d’automotrice n’est pas un environnement facile. Il faut déjà que les conditions d’exploitations s’y prêtent. Il faut donc un train à l’arrêt avec du temps pour travailler la mise au point. Cela signifie – dans 99% des cas – des photos prises en gare avant le départ du train. Les rares exceptions à cette règle ont lieu lors de parcours « en voyageur », des moments où je dois voyager en cabine avec un conducteur titulaire pour les besoins du service.

Une cabine de conduite est un espace exigu. Niveau technique, cela signifie […] l’obligation d’utiliser des objectifs à grand angle.

Mais il y a autre défi à ce style de photo. En effet, une cabine de conduite est un espace exigu. Niveau technique, cela signifie peu de recul pour placer l’appareil et donc nécessairement l’obligation d’utiliser des objectifs à grand angle. Côté ambiance, cette pièce restreinte m’évoque les cellules des monastères. De plus, cette impression est renforcée de nuit et par le fait que le conducteur y travail seul.

Les rares vues prises en cabines disponibles sur le net, les magazines ou les livres montrent généralement la disposition des appareils et servent d’appoint à une explication ou description technique d’un matériel en particulier. Dans le cadre de mes « itinéraires créatifs » photographiques, j’ai délaissé cet aspect pour présenter des vues plus esthétiques. J’ai travaillé les cadrages, les lumières et les éclairages ; mis en valeur les couleurs et l’originalité de la scène photographiée. Les compteurs de rivets en seront pour leur frais !

L’album-photo

Je vous propose maintenant la visite d’un monde peu accessible, un tantinet secret et d’une intimité particulière. Et cette promenade se fait au travers de mon regard, forcément subjectif.

Bienvenue dans mes bureaux !

Les Trains du Quotidien

banlieueBB22200DasyeDuplexSNCFTGVz20500z8100

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.